Portrait de Christian Raymond, l’engagement d’un homme

Par défaut

 

 

 Un stand, un homme, Christian Raymond dégage beaucoup de présence, de force, mais surtout d’humanisme. L’association Partenaires qu’il représente est l’histoire de sa vie. Cet homme aux fonctions importantes, autrefois diplomate, s’est consacré entièrement à la solidarité internationale.

CYMERA_20131120_121157

Acceptant de raconter son histoire, c’est un homme plein d’humilité qui se dévoile. Altruiste, Christian a toujours eu à cœur d’aider les autres. Ainsi, tout au long de sa carrière, il s’engagera dans des ONG. En 1990, il décide de fonder la sienne : Partenaires. Il continue de jongler entre ses deux carrières : l’une professionnelle, l’autre humanitaire. En effet, Christian refuse de faire profit de la solidarité internationale et de ce fait a un statut de bénévole. 

En 2002, il prend sa retraite professionnelle et se consacre entièrement à Partenaires. Une ONG à taille humaine, qui agit dans des endroits très peu connus et où l’aide internationale n’existe quasiment pas. Une détermination dans la voix de Christian, celle d’être toujours honnête et juste. Fort d’une longue expérience, il connaît les rouages et surtout les possibles travers du monde humanitaire. 

C’est emprunt d’une certaine fierté qu’il explique que Partenaires est avant tout un travail de coopération entre les bénévoles de l’association et les habitants sur place. L’ONG s’interdit d’intervenir là où elle n’est pas désirée, la où les autorités locales font déjà un travail de qualité. Cette expertise, ce souci de respect et d’analyse sont des qualités importantes et pas toujours retrouvées. Les projets menés au Bangladesh et en Birmanie peuvent en témoigner. Le pensionnat pour enfants des rues au Bangladesh est un projet de longue durée, car Christian se refuse à intervenir rapidement pour quitter les lieux tout aussi vite.

Le travail d’analyse fait en Birmanie a permis à Partenaires de bien cibler les besoins. En effet, bien que l’ONG soit plus à l’aise avec l’aide aux enfants des rues, Christian a vite remarqué que ce problème était déjà traité par les locaux. Loin d’être un souci, Partenaires ne fait pas preuve d’entêtement et adapte les projets. Ils passent alors d’une aide pour les enfants de rue à un projet d’assainissement des eaux. Afin d’impliquer au maximum les populations locales, il s’agit pour l’ONG de trouver des partenaires. Il faut faire travailler les habitants, afin de leur donner les compétences requises, en échange d’une compensation. Loin de l’assistanat, le rapport est d’égal à égal. Le respect mutuel et la dignité sont de mise. 

Vous l’aurez compris, Partenaires est une ONG unique, humaine et qui a cœur de rester sincère. C’est le travail d’un homme brillant, acharné et dont l’humilité fait réfléchir. A contrario de certaines grosses structures, il semble que Partenaires propose un rapport plus égalitaire entre les bénévoles et les populations locales. La coopération serait-elle alors une forme essentielle de la solidarité internationale? 

Site de l’association : www.partenaires-association.org

Claire Bugades, étudiante M2 PSAPI Expertise Internationale, Lyon III.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s