Les Femmes en Noir, la puissance du silence

Par défaut

A Lyon, le 17 Novembre 2013 à 17h00.

Des femmes, vêtues de noir, se regroupent à heure fixe, un jour par semaine, depuis des années. Ensemble, elles marchent, en silence. Martine explique que le noir, c’est pour le deuil. Le deuil des maris disparus, des fils et des filles victimes de la violence du gouvernement. Le silence, quant à lui, c’est pour le respect de ces victimes. Ou qu’elles soient, ces femmes pensent a elles et sont là pour leur mémoire.

Depuis la naissance du mouvement en 1987, en Israël, les Femmes en Noir se « battent » pour défendre la paix et la justice en Palestine. L’envie de vivre en parfaite union est le leitmotiv de ces femmes. L’essence du groupe est l’indignation contre toute forme de violence. S’indigner en silence ? Paradoxal penserez-vous ! C’est ce qui fait la force de ces femmes. Marcher ensemble, unies, sans un mot, cela intrigue. Les passants s’arrêtent, les médias se demandent ce que ces femmes font. Pari réussi, tous leur prêtent attention.

Ce mode opératoire existe depuis des décennies. Il a commencé en Argentine, pendant la dernière dictature (1976-1983). Des femmes se sont réunies sur la Place de Mai (place centrale a Buenos Aires, en face du siège du gouvernement), portant le lange de leur enfant disparu. Ces mères ont marché en silence pendant une heure, tous les jeudis. Méprisées par le gouvernement, elles se sont même faites traiter de folles. Qu’importe, c’est sans relâche qu’elles ont continué, toujours en silence. Et elles sont arrivées a leurs fins en attirant les médias du monde entier. La dictature a finit par tomber.

Les Femmes en Noir s’inspirent de cette motivation et de cette détermination. Le silence, voila la clé du succès pour ces dernières,  »aboyer ne sert à rien » comme elles le disent si bien.

La  »propagation » internationale du mouvement est leur plus belle victoire. Les femmes se mobilisent dans leurs pays pour s’indigner contre toute forme de violence, toujours sans un mot. Les réunions de toutes les Femmes en Noir du monde, comme en Uruguay (Août 2013), bientôt en Inde (en 2015) sont la preuve que le silence peut être une réelle arme de la solidarité internationale.

Il faut un réel courage pour s’élever contre le gouvernement, encore plus quand on est une femme, mais ensemble elles deviennent un groupe intouchable. Leur force vient alors de leur faiblesse, encore un paradoxe. Il existe de plus en plus d’actions communes, telles que des rencontres européennes, qui témoignent de la force des femmes et de leur solidarité sans frontière.

Les Femmes en Noir proposent donc une forme originale de la solidarité internationale. Contrairement à l’idée reçue que celui qui criera le plus fort se fera entendre, ces femmes courageuses savent se faire entendre sans un mot. Et cela pourrait en laisser plus d’un bouche bée.

Claire Bugades.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s